Pas encore de compte? inscrivez-vous!

petits machismes

du quotidien

Boulot | Rue | Mecs | Famille | Amis
Raconter un pmdq !

Une de mes amies a fait une progression professionnelle fulgurante. Très fière, elle en parle à son mari : “tu vois, cette année, jaurai fait x00 000€ de chiffre d'affaires.” Lui lui répond : “ok, mais avec tes employés, les charges, ça fait quoi ? Un petit salaire de 2000 euros pour toi, c'est tout.” Attristée, elle me dit qu'il lui donne l'impression d'avoir un salaire de caissière...
Ben oui, une femme qui devient indépendante financièrement, c'est moins pratique ! Autant la dévaloriser, c'est beaucoup plus viril !
29 nov. 16:16 par Déborah dans Amis
Une amie de 40 ans me raconte une charmante anecdote à propos de son nouveau compagnon d'une soixantaine d'années.
Il lui demande “si tu étais pas avec moi, tu serais avec qui ?”
Elle : “mais la question ne se pose pas, je suis avec toi!”
Lui : “moi, si j'étais pas avec toi, je pourrais être avec une fille de 27 ans”.
29 nov. 15:47 par Déborah dans Mecs
J'explique à une connaissance qui a sa propre boîte que j'ai un problème de comptable. Gentiment il me propose de me mettre en contact avec le sien. Il s'envoie un reminder “trouver comptable pour bichette”. Bichette.
26 nov. 16:43 par Déborah dans Mecs
Rapporté par une amie “les filles de plus d'1m86... ben cest des mecs ouais”
26 nov. 16:40 par Déborah
<i>“You have no idea how much I hate small things, ugly things,' Barragan told the journalist Elena Poniatowska.”Yet the fragility of some women moves me".
[Luis Barragan, one of Mexico's greatest architects]
#YET
12 nov. 11:22 par Déborah dans Mecs
A un diner, un ami avait lu un des mes pmdq, dit par une femme. Il me dit “c'est pas un petit machisme, c'est un petit feminisme du quotidien alors”. Je suis un peu tombée des nues : “être féministe, cest pas réservé aux femmes. Une femme peut être machiste et complètement accepter le patriarcat. Plein d'hommes sont féministes... Obama est féministe.”
12 nov. 11:18 par Déborah dans Amis
Souvenir de classe prépa à Louis le Grand. Selon la tradition, au bizutage de première année, le plus beau garçon de la classe est élu “Mâle Officiel.” La plus belle fille de la classe : “Pute Officielle”. Comme nous le disait le proviseur à chaque début d'année au lycée : “Vous êtes l'élite de la France”. CQFD.
07 nov. 07:54 par Déborah dans Boulot
Hier chez un caviste. La cliente precedente vient de partir. Le caviste, au milieu d'un groupe qui faisait une dégustation, très content de lui, et avec une sympathique condescendance : “c'est une Russe...elle m'épuise”. J'arrive justement à mon tour : “bon, j'espère que je ne vais pas vous épuiser...” il répond “vous savez, les femmes.... les femmes, les femmes. On dit souvent ”où sont les femmes“, mais qu'est ce qu'elles m'épuisent”. Totalement accepté par la petite foule, la seule autre femme du groupe rit un peu jaune mais rit quand même. Allez, c'était juste une blague...
07 nov. 07:49 par Déborah dans Rue
Faire des rencontres à 16 ans, c'est pas si compliqué. Ou presque :
Elle est invitée en vacances chez les parents de son copain, les deux parents sont d'accord pour qu'ils dorment ensemble.
Tout le monde s'inquiète de ce qu'il va se passer :“C'est un garçon et en plus il est GRAND! C'est sûr, il va passer à l'acte”
Mais bien sûr, c'est connu, l'être humain de sexe féminin n'a pas de désir à soi. Et les hommes de petite taille ont moins de désir que les grands, sinon où irait le monde ?
01 nov. 18:17 par Déborah dans Famille
Faire des rencontres au 3e âge, c'est pas si compliqué. Ou presque :
Monsieur n'y arrive pas vraiment, c'est normal, il a des problèmes de prostate.
Sa réaction : “C'est parce que tu es vieille, moi il y a que les jeunes qui m'excitent”.
C'est ça.
01 nov. 18:09 par Déborah dans Famille
Le lendemain, ce charmant personnage, qui invente des néologismes comme il respire, me dit qu'il a une blague pour moi :

tu vois l'arbre au fond du jardin ?
c'est à arbre à coings. ça s'appelle un cognassier.

C'EST LA OU POUSSENT LES CONNASSES !!!

HA HA HA !!! Toujours pas.
01 nov. 18:01 par Déborah dans Amis
Sublime dîner à la campagne : les pires instincts machistes se déchaînent.

Soudain, un des convives, le “chef de famille”, monopolise la parole et fait un monologue ininterrompu sur l'Arabe du futur 3, toute personne qui tentait de donner son avis était coupée et il lui expliquait qu'elle n'avait vraiment rien compris à la vraie portée du livre.

Au bout d'un moment, je lui dis d'arrêter son mansplaining : “tu sais c'est un mot qui combine ”man“ et ”explaining“ ”. J'ajoute : en français, c'est “mecsplication”.

Réaction de l'autre homme de la tablée : “et quand c'est une femme, c'est sexe-plication!!!”.

HA HA HA. Non.
01 nov. 17:55 par Déborah dans Amis
Plus tard dans le diner.
- Tu ne vends ta marque qu'au Japon c'est ça ?
- non au Japon mais aussi en Corée,aux Etats-Unis...
- ah alors ça marche maintenant ?
- euh, ça commence à marcher
- bon c'est bien. Maintenant tu vas nous faire un bébé.

J'essaye l'humour :
- genre au plus vite ? N'importe comment pourvu qu'il y en ait un ?
Très sérieuse :
- oui de nos jours les femmes font d'abord un enfant, puis après elles trouvent un mari... ou bien elles trouvent pas ! Mais au moins elles ont un enfant !

J'y cours.
21 oct. 19:27 par Déborah dans Famille
Aujourd'hui, dîner de famille. Une cousine âgée ne m'a pas vue depuis longtemps.
-laisse moi te regarder... ça te fait quel âge maintenant ?
Je souris. “33 ans”
Elle prend un air très étonné.
“Je sais, on me dit que je les fais pas”.
- oui... mais tes ovaires, eux, savent qu'ils ont 33 ans.

Et voilà.
21 oct. 18:59 par Déborah dans Famille
Aujourd'hui, ma mère croise par hasard une de ses amies perdue de vue de longue date. Je connaissais sa fille qui avait mon âge. Je lui demande : “alors que fait Charlotte aujourdhui?” Elle me répond : “ah mais elle elle est mariée!” Je lui redemande : mais que fait elle ? Elle me répond : “elle a un enfant. Son mari est expert comptable”. J'insiste : non mais en fait elle fait quoi dans la vie ?! Elle me répond “Ah ! Elle est directrice marketing chez France Televisions”.
🎉
18 oct. 10:19 par Déborah dans Amis
Chez un fournisseur de tissus d'un certain age, je demande l'avis de mon assistant sur un tissu, mais je ne suis pas d'accord avec lui, je valide mon option initiale. Le fournisseur :“ Les femmes ils faut tj quelles contrarient il y a rien a faire”. T'as raison je décide pas, je “contrarie”.
08 oct. 11:06 par Déborah dans Boulot
Conversation overheard at that same dinner :

- Do you have a boyfriend ?
- Yes.
- Ah : sweet, but useless.

And it's also always so ironic when that comes from particularly unattractive men.
06 sept. 10:51 par Déborah dans Rue
At the end of the dinner, people come to the writer to pay for the evening. A girl steps up to him.

- I love beautiful women handing me money !
She smiles and thanks him.
- Get on the street and bring me some more!

I'M. NOT. KIDDING. THAT. WAS. HIS. JOKE. NOONE. SAID. ANYTHING.
06 sept. 10:49 par Déborah dans Rue
I'm at a dinner at an American writer's place, an older man. I sit next to him to talk to him. He starts stroking my back.

- Braless ?

- I laugh. uh... yes. But do you touch everyone like that ?

- Yes of course. Anyway societies where there is no touch are fascist. Do you know Wilhem Reich ? (argument of authority and display of “superior” culture to justify machism, I love it!)

- What is he a painter, a writer ?

- No, an philosopher, anyway he said it.

For the following hours I watched everyone who sat next to him. No single man was ever touched and stroked on the back like I was..... obviously.
06 sept. 10:45 par Déborah dans Rue
Conversation au sommet :
“C'est quoi pour toi une salope?”
“Une fille qui s'assume sexuellement, qui est libérée, c'est un compliment!”
“Et l'équivalent pour un homme, c'est quoi?”
“Un homme, c'est tout”
“Ah.”

High range conversation :
“What is a slut to you ?”
“A woman who owns her sexuality, who is liberated, it's a compliment!”
“And what is the equivalent for a man?”
“A man, that's all”
“Ah.”
31 août 13:11 par Déborah dans Mecs
Aujourd'hui, il fait nuit, il fait chaud, je rentre chez moi en métro, je suis en jupe (une fois n'est pas coutume...). Je suis sur les escalators quand je sens une main sur l'arrière de ma cuisse. Je hurle. Le type accélère et passe devant moi : “désolé mademoiselle”. Il y avait deux types plus haut sur l'escalator qui riaient très fort dans la rame, quelques minutes avant:
- Qu'est-ce que tu lui as fait ?
Le type fait le geste d'avancer sa main, comme si il avait pas fait exprès, et leur marmonne un truc que je n'entends pas.
J'ai l'espoir qu'ils vont me dire un truc sympa et lui dire quelque chose.
Mais, à ma grande surprise, je les vois lui mettre de grandes tapes dans le dos, rigoler avec lui et tous ensemble me jeter un dernier regard en avançant dans la rue.
Furieuse je les regarde :
- Ah, parce que vous êtes fiers de lui ?
Ils se mettent à rigoler.

23 juil. 22:51 par Déborah dans Rue
At the showroom, a client tries to bypass my agent and work in direct business.

I laugh : why, you don't like my agent ?
- No, I like you better.
- ...
- (gives me a very weird look) Yeah, because you're a woman.
02 juil. 15:56 par Déborah dans Boulot
La conversation se poursuit, j'explique ce que je fais dans la vie. “Ah ouais ! t'as des couilles bonhomme ! ” LOL
02 juil. 15:53 par Déborah dans Rue
Conversation avec un chauffeur de taxi, l'éternel sujet de la “salope” revient. “Nan mais une salope, ça veut juste dire qu'elle est bonne, c'est un compliment”.
- Ah bon vous trouvez pas ça bizarre d'utiliser ce mot comme compliment ?
- Bah non.
- ...
- Enfin c'est vrai que si c'est ma meuf je peux lui dire que c'est une salope, entre nous, mais si quelqu'un lui dit devant moi, je lui casse la tête..
- Ah...
02 juil. 15:50 par Déborah dans Rue
At that party, a friend also reveals to me she married a 65 year old when she was 19. We're talking in a group and she says “the sex was amazing, I would advise every 19 year old girl to have sex with older men who really know what they're doing”. But really, does one have to wait so long...
25 juin 11:06 par Déborah dans Amis
Same night, same guy, starts telling me men can't control themselves because “each morning he wakes up with a boner”, and “women don't have that”. Oh, women don't have dicks, so they don't have a sexuality of their own, that's right.
25 juin 11:03 par Déborah dans Boulot
At a party a designer friend is telling me about the way he sees male/female friendship and/or casual sex. Suddenly he tells me “You know, sometimes it's nice to hang out with people who don't have balls”. Laughing I tell him “Oh yeah, it's also nice to hang out sometimes with people who 'don't have ovaries'. Why do you define women by something they don't have ?”
16 juin 09:06 par Déborah dans Boulot
Aujourd'hui j'ai rencontré par hasard Nicolas dans le hall de mon showroom. Il est livreur dans un service de livraison de restauration.

Je demandais à une ancienne stagiaire que je raccompagnais si elle connaissait un ouvrier qui pourrait m'aider à poser la plaque de la société, devant la porte de l'immeuble.

En descendant les escaliers, il m'a entendue et m'a dit en rigolant : “moi, je peux”.

Il avait l'air sympa, j'ai dit ok. On a discuté. Il était particulier, très extraverti. Tout à coup il me dit “tu sais avec 9 ans de rue ... j'ai appris à être débrouillard”.
- Tu as fait 9 ans de rue ?!
- Oui, à Paris. Mes parents m'ont foutu dehors de chez moi,
à 17 ans, parce que j'étais gay.
- ...
- Et là, je viens d'emmenager dans un studio, avec la boîte avec laquelle je bosse, ils m'ont pris en autoentrepreneur. J'ai toujours fait du vélo de compétition et maintenant je suis livreur et technicien pour tout leur réseau de livreurs. C'est la première fois que je peux me payer un appartement.

Il continue à poser la plaque, on discute.

Je lui parle de mon ouvrier, qui devait poser la plaque, mais je préférais trouver quelqu'un d'autre. il me demande pourquoi. Je lui dis, que c'est parce que dimanche, j'étais seule avec cet ouvrier, et il a essayé de ... de quoi exactement ? il m'a dit qu'il me faisait un prix spécial parce que j'étais “belle, très belle”. J'étais dans les escaliers, il était devant moi. J'ai changé de sujet, je lui suis passée devant, il a glissé sa main sur mon épaule. On était tous les deux seuls dans le hall, silence de marbre. Il devait récupérer des affaires dans le showroom. Je laisse la porte de l'atelier ouverte, par peur de ce qu'il pourrait faire dans une pièce fermée avec moi.

Il plaide sa cause (je n'en reviens pas), me disant qu'il sait que je ne suis plus avec mon ex (il travaille parfois pour sa famille). Comme si le fait que je ne sois pas “à un homme” voulait dire que je serais disponible “pour lui”. Par instinct de survie, je lui dis que je suis avec quelqu'un et que je suis même mariée.
Je le raccompagne le plus rapidement possible à l'extérieur, “au revoir !” Je lui serre la main fermement, il la maintient dans ses mains et la caresse de force. Le pire, c'est que je n'étais même pas surprise de ce qu'il se passait.

Nicolas me dit : avec moi au moins tu risques rien, je suis gay. Je lui réponds : pourquoi, parce que tu trouves ça normal que je “risque” quelque chose avec un hétéro ?
Il sourit.
05 juin 13:37 par Déborah dans Boulot
Je discute avec le même ami plus tard dans la soirée. On parle d'être actif ou passif dans la sexualité gay.
Il m'explique que d'après une de ses lectures sur la vision de homosexualité dans le monde arabe, ça n'était apparemment pas grave d'avoir des relations avec des hommes, mais ce qui était grave, c'est d'être celui qui est passif dans la relation sexuelle.
Un peu naïvement je lui demande pourquoi.
Il hésite : “Ben en fait... c'est parce que ça te met dans le rôle de la femme.”
Moi “Inférieur quoi”.
Lui “Euh.. oui.”

I'm talking with the same friend later in the evening. We are talking about being passive or active in gay sex.
He tells me that he read that in one the visions of homosexuality in the Arab world, it wasn't so serious to have gay sex, but it was a serious problem if you were the passive one.
A bit naïvely, I ask him why.
He hesitates : “Well... it's because it puts you in the position of the woman”.
Me “Oh. You mean an inferior position.”
Him “Um... yes.”
05 juin 13:29 par Déborah dans Amis
Au restaurant avec un ami, le serveur lui sert une pizza en forme de coeur.
Mon ami, en rigolant “Vous essayez de me faire passer un message ?”
Le serveur “Euh... vous avez vu ma tête” ?
Mon ami “Comment ça ?”
Le serveur “Ben j'ai une tête de pédé?”
Moi “Et mon ami il a une tête de pédé?'
Le serveur ”
Non
Mon ami ”
Pourtant je suis gay
Le serveur ”
Ah
Mon ami ”
Vous avez conscience que vous venez de tenir des propos homophobes?
Le serveur marmonne un truc du style ”
si les clients sont mêmes plus sympa...

I'm at the restaurant with a friend. The waiter serves him a pizza in the shape of a heart.
My friend starts laughing ”
Are you trying to send me a message ?
the waiter ”
Umm.. do I look like I'm a faggot ?
Me ”
And does my friend look like he's a faggot
The waiter ”
No.
My friend ”
Well, I'm gay.
The waiter ”
Oh.
My friend ”
Do you realize you just said something homophobic?
The waiter says something under his breath like ”
damn clients aren't even nice anymore"
05 juin 13:15 par Déborah dans Rue

Raconter un pmdq !